A l’ordre du jour de ce conseil du 25 novembre, deux points importants qui méritaient intervention de nos deux conseillères : le budget 2014 du CPAS et la cartographie de l’éolien en Wallonie.

Budget 2014 du CPAS

Dans sa note de politique générale, le président du CPAS parle d’une légère diminution de la subvention communale/habitant. Raisons de cette diminution ? Il nous a été clairement répondu qu’elle était à mettre en // à l’augmentation du nombre d’habitants.

Quant aux activités du Service d’Insertion Sociale, « potager et cuisine », annoncées aussi dans cette note, elles nous semblaient très bien, mais un peu limitées en terme de diversification. Le président du CPAS nous a signalé qu’elles allaient s’étendre à d’autres : peinture, bricolage, découverte, karaté, fitness, tant pour répondre à un besoin pour les usagers que pour pouvoir introduire une demande valable d’agrément.

Nos conseillères ont ensuite salué les services proposés par le CPAS à la population sprimontoise : taxi social, petits travaux,… Elles n’en ont pas moins interrogé le Collège sur son intention éventuelle d’être à l’initiative d’un Service d’Echange Local, qui permettrait de renforcer les liens entre habitants et favoriserait les échanges de services de manière gratuite. Les activités actuelles semblent déjà suffisantes, conséquentes en terme de gestion : cela ne semble pas être sa priorité actuelle.

Dans le programme de prévention en matière d’énergie, pas de projet spécifique annoncé : il s’agit plus de miser sur la possibilité de bénéficier d’une subvention permettant de s’adjoindre un tuteur d’énergie dont le travail serait orienté sur l’individuel.

Quant à l’état d’avancement de l’ex-agence Dexia et son inauguration avant la fin de la totalité des travaux, il semblerait que l’occupation était nécessaire le plus rapidement possible, même en partie, d’une part pour éviter que le bâtiment soit inoccupé longtemps, mais aussi pour répondre à l’accompagnement des personnes ciblées. Les futurs travaux devraient tenir compte de propositions de nouvelles activités.

Cartographie de l’éolien en Wallonie

La majorité a donné sa position : une abstention motivée. Le Collège argumente sa position : impossibilité d’intégrer dans la cartographie proposée par la RW le projet éolien sprimontois, absence de participation citoyenne, distance minimale de l’habitat, absence de redevance locale. La majorité souhaite néanmoins laisser la porte ouverte aux énergies renouvelables et reconnaît que la gestion doit en être assurée par une politique d’ensemble menée par la RW.

Succession d’interventions … à la suite desquelles nos conseillères ont trouvé utile de centrer le débat sur des informations claires et les plus proches possible de la réalité proposée en la matière par notre ministre Philippe Henry.

Voici le contenu principal de cette intervention :
« Nous avons pu constater, dans certaines communes, que le travail sur la cartographie se transformait tristement en un referendum pour ou contre l’éolien. Cette posture malheureuse pénalise le débat.

Notre groupe voudrait donc remercier chaque groupe car, quelle que soit sa position, le débat existe à Sprimont, avec la réelle volonté d’aborder ensemble l’avenir énergétique de notre commune. Quelques éclaircissements sont nécessaires en regard des différentes interventions qui se sont succédées, et qui ne correspondent pas toujours à la réalité de la cartographie et du cadre de l’éolien.
En effet, la cartographie est la traduction des zones favorables aux projets éoliens du futur. Cet outil permettra de répartir le développement éolien dans les différentes régions de Wallonie en respectant les différentes contraintes visant à garantir la qualité de vie de nos concitoyens. Elle a uniquement une valeur indicative et informative en montrant de manière transparente tant aux pouvoirs locaux qu’aux citoyens de quelle manière va se dessiner l’avenir énergétique de sa région et de sa commune. Et en leur demandant leur avis ! Cette cartographie pose des balises : elle dit où des nouveaux projets pourront voir le jour.

Un décret, qui devrait être adopté par le gouvernement puis le parlement dans les prochains mois, permettra d’ouvrir les lots aux promoteurs intéressés, dans un cadre commun à toute la Wallonie.
Seul bémol, nous, Sprimontois, ne pouvons que regretter le manque de zones favorables sur notre commune. Il faut cependant noter que, dans certaines conditions, et en fonction d’une étude d’incidence locale précise, il pourra y avoir des mâts implantés en dehors des zones favorables de la carte.

Durant cette période de transition nécessaire à son application, des anciens projets déjà initialisés pourront encore être concrétisés à condition qu’ils répondent aux normes du nouveau cadre de référence. Notre projet éolien sprimontois pourrait donc très bien se concrétiser, mais réfléchi en concertation avec la Région et adapté pour répondre aux nouvelles normes.

Nous regrettons cependant que vous parliez de discrimination entre citoyens concernant la distance à l’habitat : il n’en est rien ! Il y a effectivement une distinction dans la distance entre habitat isolé et zone d’habitat. Pourquoi ? Afin de préserver nos concitoyens. Ce qui détermine la distance, c’est la norme de bruit. C’est en ce sens que le Gouvernement a adopté une distance à 600 mètres qui garantit la quiétude de chacun. A 400 mètres, ce qui est une distance garantissant le respect de la norme de bruit, le fonctionnement se fera par dérogation au cas par cas afin de garantir la qualité de vie des personnes. Si discrimination il y a, il s’agit d’une discrimination positive visant à garantir au maximum la quiétude des riverains.

La participation citoyenne y serait donc aussi possible : à concurrence de 25 %, qu’il y ait 2 ou 5 éoliennes. La commune pouvant aussi, si elle le souhaite, y participer pour 25 %.

Par ailleurs, le nouveau décret devrait aussi réglementer les taxations éventuelles qu’elles soient d’ordre régional ou local.

Et donc, en ce qui nous concerne, nous nous prononcerons favorablement à la cartographie éolienne proposée par la Région. »

Le point cartographie de l’éolien en Wallonie a donc été voté à Sprimont : 6 pour et 15 abstentions !

Share This