Outre plusieurs interventions de notre groupe pour des compléments d’informations quant à certaines taxes communales, nos conseillères sont intervenues sur d’autres points à l’ordre du jour copieux de ce conseil d’octobre.

Parmi ceux-ci : un subside de fonctionnement pour l’entretien d’un défibrillateur d’un club sportif. Alors que les entretiens des futurs défibrillateurs devraient être à charge des associations où ils seront implantés (lourde charge pour certaines comme dénoncé lors du CC de janvier dernier), nous nous sommes inquiétées de savoir si le subside accordé aujourd’hui pouvait être élargi à toutes les associations dans le même cas. Le Collège nous a répondu affirmativement, mais à condition que l’association en fasse la demande.

Autre point important à l’actualité de ce conseil, le plan d’ancrage 2014-2016, nos interventions successives ont porté sur différents points du dossier :

  • 27 logements inoccupés en 2012, nette diminution, donc positif, mais une seule taxe réclamée. Selon l’échevine, les propriétaires des 26 autres logements ont régularisé la situation, loué ou donné en location via une société de logement.
  • Concernant les 3 projets annonçant la création de 18 nouveaux logements (Banneux,Gomzé- Andoumont et Florzé), nos conseillères ont demandé si leur nombre serait limité à ce chiffre au cours de la législature. Il est à noter que ce nombre correspond au quota fixé par la RW de nouveaux logements à créer sur la commune. Un quota inférieur serait pénalisé par une astreinte de 10.000 €/logement manquant/an. Il nous a été répondu que c’était un premier pas et que le Collège serait attentif à d’autres opportunités si elles se présentent.
  • Quant à l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite et aux autres publics concernés (jeunes ménages avec poussette, personnes âgées), les projets y seront attentifs.
  • Les projets papier ne semblent pas s’inscrire dans un souci de développement durable : pas de logement passif, pas même de gestion de l’eau de pluie. De plus, quel choix énergétique sera fait ? Quels seront les objectifs recherchés quant au choix des aménagements des espaces communs ? L’échevine nous a été répondu qu’il s’agissait de projets non encore finalisés, que la gestion de l’eau de pluie de même que les moyens énergétiques y seraient analysés, et qu’elle était ouverte à nos suggestions. A suivre…

Il a été aussi question du déplacement du chemin vicinal 37 à Fraiture à la demande de Belle Roche Sablar. Il nous a semblé important de signaler que, même si le déplacement du chemin est indispensable pour des raisons de sécurité, et même s’il semble répondre à une rectification d’un tracé initial erroné, il soulève cependant des questions quant à sa préservation. En effet, la dégradation du chemin initial est le résultat de tirs de mines. Qu’est-ce qui nous prouve qu’il n’en sera pas de même du nouveau tracé ? Le bourgmestre nous a répondu, même s’il semble exclure cette éventualité, qu’auquel cas, la réparation serait à charge de Belle Roche Sablar.

L’avis de notre groupe diverge quant à sa position et nous espérons que cette opération ne sera pas un moyen détourné d’extension de la carrière. Seul l’avenir nous le dira…

Share This